Soumis par Pierre Degand le jeu, 05/02/2015 - 14:14
Formation préparation à la retraite.

Se préparer à la retraite, à quoi ça sert ? Marguerite Genet, du blog Seniormaispastrop.com nous en parle.

Réaliser que la retraite est la prochaine étape est vécu de façon très différente selon les individus.
Pour certains, c’est un rêve depuis de longues années, une sorte d’image d’Epinal de liberté, de réveil jeté aux orties et de nouvelles activités.
Pour d’autres, c’est une prise de conscience brutale suite à une mise à l’écart professionnelle.
Dans les deux cas, il y a un cap à passer où on réalise que la retraite est là, toute proche, et qu’il va falloir se projeter dans une période totalement différente.

Il y a d’abord une phase d’acceptation, plus ou moins longue, le temps de réaliser qu’on entre dans une autre séquence de sa vie.
Or, la représentation sociale qu’on a de son parcours de vie fait qu’on est tout à fait en phase avec le fait d’avoir une période d’apprentissage, à l’école puis d’un métier, suivi d’une période de jeune professionnel où on apprend vraiment son métier, une période de progression où les compétences sont reconnues, et une période de stabilisation où on profite de son expertise et de la connaissance approfondie qu’on a de son métier.
Mais après ! c’est le trou noir. On a peu de représentation de soi en fin de carrière. C’est une phase qu’on imagine mal. Comment gérer le passage de la fin d’activité à la retraite ? On a peu de modèles de ce passage.

Pourquoi cela ? C’est sans doute parce que l’espérance de vie a augmenté et qu’on passe aujourd’hui en moyenne 25 ans en retraite, l’équivalent d’une génération et pas tout à fait un tiers de sa vie.
Dans les entreprises, on est la plupart du temps mis à l’écart un peu plus tôt que prévu : réduction de périmètre, dossiers confiés à d’autres, nouvelles fonctions moins intéressantes, ou tout simplement on vous dit qu’il n’y a plus de place pour vous et qu’il faut partir …
Il est nécessaire de se projeter dans les 25 à 30 ans qu’on passe à la retraite. C’est l’équivalent d’une génération, vous vous rendez compte ?
C’est un exercice difficile. On se trouve face à une nouvelle page blanche de sa vie à écrire.

Tout ce qui faisait votre équilibre jusque-là est bouleversé. Le couple n’est plus tourné vers les enfants à accompagner jusqu’à l’âge adulte. Le statut social, étroitement lié à la profession est mis à mal. Les revenus vont être largement amputés, voire divisés par deux ou plus. Les premiers signes de vieillissement commencent à se ressentir.

Etre un retraité heureux, c’est tout simplement être soi, retrouver ses aspirations profondes, être libéré de beaucoup d’obligations de la vie d’adulte, retrouver une liberté et d’autres contraintes. Comment y voir clair dans tous ces changements, définir son nouveau projet de vie ? Ce n’est pas facile à faire tout seul.
Les émotions contradictoires ressenties avec tous ces changements font qu’on a besoin d‘y voir plus clair.
La formation « préparation à la retraite » est là pour cela. Sequoia Ways présente un programme intéressant  qui couvre l’ensemble des points à traiter.

Marguerite Genet
Seniormaispastrop.com