Soumis par Pierre Degand le jeu, 01/22/2015 - 14:31
Passage à la retraite

En Belgique, cette année encore, environ 180.000 personnes quitteront le monde du travail sans savoir ce qui les attend. Heureuses de cette liberté retrouvée, elles tombent parfois de haut. Danièle Laufer a rencontré des dizaines de jeunes retraités  français issus de milieux sociaux différents. A travers leurs confidences, se dessine une crise d'un an, aussi nécessaire que la crise d'adolescence. Le livre se présente en 4 parties : le pot de départ, le vertige devant la «liberté» retrouvée, l’envol et la renaissance. Les jeunes retraités confient leurs joies, leurs espoirs et leur désarroi. Bousculé dans ses repères, le jeune retraité doit apprivoiser sa liberté, réinventer son couple et reprendre confiance en lui pour construire le reste de sa vie.
Loin d'être un énième livre pratique, cet essai basé sur des témoignages vous réconfortera. Vous constaterez que nombreux sont ceux qui surmontent la complexité de ce grand chamboulement
J’aime beaucoup l’articulation (logique) de ce livre et la manière chronologique d’aborder la transition vers la retraite. Vous découvrirez que tout le monde est concerné par cette transition et chacun la vit à sa manière.
N’hésitez pas à lire et relire la partie qui vous concerne plus particulièrement. Vous y trouverez certainement de bons conseils de la part de l’auteure et des exemples inspirants provenant des témoignages.

Auteur et journaliste, spécialiste des questions de psychologie et de société depuis trente ans, Danièle Laufer est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont 40 ans, la fin d'une adolescence ? chez Pion, 50 ans ? Vous ne les faites pas, chez Hachette Littératures et co-auteur avec Serge Hefez de La danse du couple, chez Hachette Littératures.

Pierre Degand
Sequoia Ways

Commentaires

Portrait de Michel Dujeux

Je trouve intéressant que tu fasses une petite synthèse préalable sur le livre et sur des chiffres belges! Quel place pour le coaching a ton avis? Michel
Portrait de Pierre Degand

Bonjour Michel, Merci pour ton message. Il y a évidemment de la place pour du coaching. Comme tu le sais la retraite est une transition importante dans la vie, voire la plus importante. C'est une perte de repères après 40 années rythmées et cadrées par le travail. Chez Séquoia Ways, nous proposons de l'accompagnement en groupe. Les formations en groupe sont très enrichissantes. Les participants se rendent compte au travers des échanges qu'ils ne sont pas seuls à vivre des émotions liées à cette période de transition. Le phénomène de groupe permet également de se porter les uns, les autres et de créer de nouveaux liens. Il y a donc de la place pour le coaching. Petit bémol, trop de seniors encore ne sont pas conscients qu'il est important de se préparer à cette étape. Merci Michel et à bientôt Pierre Degand Sequoia Ways
Portrait de Jacques

Licencié au 31 décembre, à + de 62 ans...je suis très concerné ! Mes premières impressions: 1/cela n'a pas été une surprise dans mon cas mais plutôt un sacré soulagement de sortir d'un contexte professionnel "étouffant", laissant peu de place à la confiance, au respect et l'initiative. Quid des licenciements secs ? 2/ du coup j'ai vite eu pleins de projets de bricolage, de vie, de voyage, de sérénité (de sommeil à rattraper...): une préparation bien réfléchie c'est très important !!! Et sans traîner: à faire dès le 1er jour, surtout en hiver 3/ entretenir les relations sociales & familiales: on est vite oublié surtout par les ex collègues. J'ai renoué des contacts avec 5 personnes parfois perdues de vue depuis + de 5 ans 4/ attacher de l'importance à son équilibre physique: sommeil, bouger, marcher, vélo...abandonner la voiture puisqu'on a le temps maintenant ! Et pourquoi pas un petit régime minceur ? 5/ et...l'amour est à remettre au plus haut niveau: sa compagne surtout, les enfants et petits enfants après...
Portrait de Pierre Degand

Merci Jacques pour votre contribution. Je constate avec plaisir que vous avez pris le taureau par les cornes. En ce qui concerne les licenciements secs qui entrainent une retraite couperet, vous avez raison. Il n'y a pas d'anticipation, le choc est rude et la transition vers la retraite est plus "douloureuse". Le réseau social (majoritairement les relations du travail) s'effrite rapidement, vous avez raison de compenser cette perte par de nouvelles relations ou en renouant des contacts. Votre point 5 est important et trop souvent sous-estimé. La vie de couple est à "réorganiser", une bonne communication au sein du couple s'impose. Merci encore pour votre témoignage. Je vous invite à vous abonner à notre newsletter. (si ce n'est pas encore fait ;-) ) A bientôt j'espère . Pierre Degand Sequoia Ways.

Ajouter un commentaire