Soumis par Pierre Degand le jeu, 01/15/2015 - 16:49
choisir ses loisirs à la retraite

Tout le monde connaît des retraités qui ne font que de l’occupationnel et qui ne retirent aucun plaisir de leurs loisirs. Cela débouche malheureusement trop souvent sur un isolement social et finit par entraîner une dégradation de la santé.  Dans cet article vous découvrirez les éléments dont il faut tenir compte dans le choix de ses loisirs afin de vivre pleinement sa retraite.

Le retraité doit se prendre en main.

En quittant le monde du travail, le jeune retraité perd toute une série de repères sociaux, géographiques et temporels. Avant la retraite, des éléments extérieurs : médias, entreprises, école fournissaient le cadre, le scénario socialement accepté d’une vie idéale. Le  passage à la retraite libère du temps, un océan de liberté s’ouvre au jeune retraité.
Le jeune retraité doit écrire un nouveau scénario pour sa vie, devenir auteur de cette dernière.  C’est le moment de profiter pleinement de ce temps libre sur base de qui on est vraiment, donc ce que l’on veut, plutôt que de se le voir imposer de l’extérieur.

 

Le passage à la retraite, c’est l’occasion de découvrir qui on est vraiment.

Ce changement affecte tout le monde mais à des degrés divers. Si vous étiez fortement impliqué dans le travail et donc votre personnalité modelée par ce dernier, le processus va prendre plus de temps. Découvrir qui on est vraiment, c’est avant tout faire un travail sur soi. Il va falloir vous engager totalement dans l’aventure. Vous devrez découvrir ce qui vous fait vibrer, votre personnalité, ce qui compte pour vous, quelles sont vos valeurs et in fine définir votre mission.

 

Les loisirs doivent satisfaire trois besoins fondamentaux.

Les loisirs doivent répondre à toute une série de besoins auxquels le travail satisfaisait. Le travail représente bien plus qu’un moyen de gagner de l’argent, il apporte aussi un rôle social, de la gratification, de la reconnaissance, etc.
Selon Ernie Zelinski (1), le travail remplit trois besoins fondamentaux que les loisirs devront à leur tour satisfaire pour vivre pleinement sa retraite.

 1.Etablir une nouvelle structure.

Nous avons vu que le passage à la retraite induit une perte de repères. Et donc de structure de temps, plus de course contre la montre pour arriver à temps au travail. La journée n’est plus ponctuée de tâches répétitives.
A priori, cela semble séduisant d’être libéré de toute une série de contraintes. En réalité, nous avons besoin d’un minimum de structure. C’est au retraité de recréer une nouvelle structure. Personne ne viendra l’imposer comme le travail pouvait le faire.  Attention cependant aux nombreuses sollicitations dont font l’objet beaucoup de futurs ou jeunes retraités (c’est tellement valorisant !).  La tentation est forte de rapidement s’engager.  On remplit son agenda avec toutes une série d’occupations que l’on finit par regretter et dont on a difficile à se détacher. Il est vivement conseillé de ne pas prendre d’engagements majeurs dans les 2 premières années de la retraite. Attention, choisir de ne rien faire par exemple deux après-midis par semaine et s’y tenir, c’est aussi structurer son temps.
La manière dont se fait cette restructuration  du temps est de nouveau influencée  par notre rapport avec le travail et les buts que l’on s’est sommes fixés en se redécouvrant.


2. Se donner un but.

C’est donner un sens à sa vie, la mission de vie. Elle est en nous depuis la naissance, s’enracine dans notre identité, nos valeurs  et évolue en fonction de notre parcours de vie (2). Si nous sommes conscients de notre mission, nous recevons l’énergie, l’enthousiasme dont nous avons besoin. La notion de mission de vie mérite un article à elle toute seule, ce que nous ne manquerons pas de faire dans les prochains mois.
Les questions qui suivent vous aideront à mieux cerner votre mission.

  • Que croyez-vous que la vie attend de vous ?
  • Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?
  • Le jour de votre mort que risquez-vous de regretter de ne pas avoir accompli ?
  • Que faites-vous de particulier ces jours-ci et pourquoi ?
  • Quelle personne qui a un but dans sa vie admirez-vous particulièrement ?

Voici quelques exemples de missions :

  • Apprendre comment transmettre nos connaissances.
  • S’engager dans des causes spécifiques : enfants, aînés, animaux
  • Recueillir des fonds pour une association
  • Faire en sorte que notre vie familiale soit la plus harmonieuse possible.
  • Trouver un moyen d’expression artistique ou créatif.

De nombreux loisirs peuvent nous donner une mission, un but. Vous ne cesserez jamais de grandir, d’apprendre. La satisfaction que vous tirerez de vos loisirs ne sera jamais vaine, parce qu’elle sera toujours en relation avec votre nature profonde et vos rêves. Avoir un but signifie que vous serez présents dans chacun de vos actes et que chaque situation recevra toute votre attention.

 

3. Retrouver un sentiment d’intégration.

L’entreprise joue le rôle d’une communauté, il y a une vie sociale qui s’y organise et qui se prolonge en dehors du cadre professionnel. L’appartenance à un groupe, une communauté est important d’un point de vue identitaire et également un composant du bonheur. La sphère du travail est donc source de valorisation et de socialisation.
En perdant le travail, les jeunes retraités perdent donc l’opportunité de se faire de nouveaux amis.  On estime qu’en moyenne le travail apporte 80 à 90% du réseau social.  Il est donc primordial d’opter pour des loisirs qui vous permettent de reconstruire un réseau social. Leur choix dépendra aussi de votre personnalité, de votre mission.
Il est conseillé d’opter pour des loisirs qui permettent de sortir au moins deux fois par semaine de chez soi, d’intégrer un groupe qui a un objectif précis.  De cette manière, vous établirez de nouvelles relations sociales. Vous aurez aussi un but qui vous permettra  de retrouver de la reconnaissance. Si vous gardez des contacts avec des personnes encore actives professionnellement, choisissez des personnes qui ont une vie après le boulot. Se rapprocher de gens qui tirent partie de leurs loisirs est une très bonne stratégie.

En conclusion, à la retraite, ne vous jetez pas tête baissée sur les premières sollicitations que vous recevrez. Apprenez à dire non, prenez le temps de choisir vos loisirs, surtout ceux qui vont être les plus chronophages. Gardez à l’esprit de bien structurer vos journées. Optez pour des loisirs qui vont vous socialiser et qui répondent à votre mission de vie.

Vous trouverez ci-après des articles liés au sujet:
En quittant le monde du travail on perd en moyenne 80% de ses contacts sociaux.

Faire preuve de créativité dans le choix de ses activités à la retraite.

 

Pierre Degand
Sequoia Ways

 

(1) Ernie Zelinski L’art de ne pas travailler. Eyrolles 2007
(2) Marie-Paule Dessaint, Cap sur la retraite Flamarion Québec 2011

Commentaires

Portrait de Marc Lezin

Bonjour, J'ai participé à une journée d'information animée par Pierre Degand durant l'automne 2016. Depuis lors, ma vie de retraité a "rebondi" sans pour cela devenir "extraordinaire", cela n'est d'ailleurs pas nécessaire, ce qui compte est de rebondir ... et grâce à des prises de conscience, le site de Sequoia Ways répondant à beaucoup de mes questions, mon nouvel horizon s'est éclairci. Suite à cette impulsion, j'ai repris sérieusement l'entretien de notre maison et ... suis allé suivre des cours de philo, assis à côté de notre cadette, Isabelle, à l'université. Je ne pensais pas que c'était possible ... le concept "Sequoia Ways" m'a fourni l'impulsion nécessaire ... merci, bien à toi Pierre, Marc Lezin

Ajouter un commentaire