Soumis par Pierre Degand le dim, 12/13/2015 - 19:51
Bénévolat à la retraite

Dans l’article "Le bénévolat, c’est bon pour la santé et ça concerne toutes les générations" vous avez pu découvrir certaines caractéristiques parfois méconnues du bénévolat. Le bénévolat est en effet bon pour la santé, notamment parce qu’il permet aux bénévoles de maintenir un réseau social.  Enfin, contrairement aux idées reçues, il n’est pas l’apanage des aînés, l’ensemble des classes d’âges  sont représentées de manière quasi identique.

 

Quand se lancer dans le bénévolat ?

Encore une idée reçue, la grande majorité des retraités bénévoles a en principe déjà goûté au bénévolat bien avant la retraite. Si vous abordez celle-ci sans avoir d’activité particulière en dehors du travail, il est conseillé d’en « tester » au moins une à 2 ans de la retraite. Choisissez une activité, une occupation qui ne vous prend pas trop de temps et qu’il ne serait pas difficile de quitter plus tard si vous avez trouvé la ou les occupation(s) qui vous plaisent vraiment.

Ne vous engagez pas tête baissée la première année et résistez aux nombreuses sollicitations. S’engouffrer dans le bénévolat pour compenser la peur du vide est la pire des choses. Les dégâts peuvent être considérables tant pour les associations que les personnes  qui s’y investissent. A la retraite, il est important de pourvoir rester maître de son agenda. Prenez du temps pour vous. Recherchez une activité qui correspond aux 3 critères suivants :

·      Donner un but

·      Structurer le temps

·      Vous intégrer dans un groupe

 

Que retirent les bénévoles du volontariat ?

Dans les témoignages des bénévoles, on retrouve souvent l’expression suivante : « donner du temps aux autres, c’est recevoir en retour ».  L’altruisme laisse de plus en plus souvent la place à l ‘épanouissement personnel. Le bénévolat est une manière de se sentir utile, de rencontrer de nouvelles personnes et de s’investir dans un projet commun.  Cet engagement vient aussi nourrir le besoin d’appartenance à un groupe. Le bénévolat est évidemment une opportunité de continuer à utiliser  (si tel est votre choix) vos compétences acquises dans le monde du travail.  Le bénévolat peut aussi malheureusement mener à des expériences pénibles. Les bénévoles se sentent « managés » comme au travail, ne sont pas reconnus, pire, ils sont encadrés par des personnes qui n’ont même pas pris la peine de s’intéresser à leur expérience passée.

 

Comment se lancer dans le bénévolat ?

Inspirez-vous de connaissances qui ont fait le pas avant vous. Je vous conseille de consulter en particulier deux sites. La Fondation Roi Baudouin a lancé le site www.bonnescauses.be. Ce site recense plus de 3000 associations. Vous pouvez y trouvez facilement l’association de vos rêves en recherchant sur différents critères  notamment géographiques. La plateforme francophone de volontariat www.levolontariat.be est très complète. Vous pouvez vous faire aider dans votre recherche, notamment grâce à des centres d’orientation répartis à Bruxelles et en Wallonie.  Ce site fournit toute une série d’informations notamment en matière d’assurance et sur la loi relative aux droits des volontaires. Enfin, vous y trouverez des annonces classées par province.

 

Quelques conseils importants.

Choisissez une association comme vous choisissiez un employeur dans le passé. Fuyez les associations qui malheureusement considèrent les bénévoles comme des bouches trous, qui ne s’intéressent pas à l’expérience passée de leurs bénévoles.   Intéressez-vous aux structures qui attachent beaucoup d’importance à l’épanouissement de leurs bénévoles. Est-ce que vous aurez l’occasion d’évoluer vers d’autres fonctions qui répondent encore plus à vos attentes comme l’encadrement par exemple? Est-ce que cette structure réunit ses membres, pratique le team building ? Avez-vous pensé au bénévolat en famille ? Est-ce que l’association vous permettra pendant les vacances d’impliquer aussi vos petits-enfants ?

En conclusion, évitez de foncer tête baissée dans le bénévolat. Si votre motivation première est de compenser la peur du vide,  prenez le temps de choisir votre association. Enfin, pourquoi ne profiteriez-vous pas de faire du bénévolat avec vos proches ?

Pierre Degand

Sequoia Ways

Autre article traitant du même sujet:

Le bénévolat, c’est bon pour la santé et ça concerne toutes les générations

Ajouter un commentaire