Soumis par Pierre Degand le lun, 09/21/2015 - 22:30

Smart est la référence en Belgique en matière de main d’œuvre rémunérée à la prestation. Nous leur avons demandé dans quelle mesure ce dispositif pouvait être une parade au chômage qui touche de plein fouet les seniors et une solution pour le cumul emploi-retraite.


Depuis longtemps, de nombreux affiliés poursuivent au-delà des 50 ans leur parcours professionnel chez SMart, et certains décident tardivement de nous rejoindre passés leurs 60, 70 ou même 80 ans.
Notre dispositif mutualiste et coopératif cible toutes les activités professionnelles (c’est-à-dire générant un revenu, une recette, un chiffre d’affaires), quelle qu’en soit l’intensité, de celles et ceux qui souhaitent les développer en toute autonomie dans le régime salarié.
Il y a toujours un moment dans un parcours où « la carrière » n’est plus le motif dominant le rapport au travail. Le désir, l’envie de liberté, le souci de soi et de son équilibre personnel et familial … Voilà ce qui anime celles et ceux qui font le choix de se réapproprier le sens et la valeur de leur travail. Et puis il y a les accidents de carrière, la restructuration d’une entreprise, un licenciement, les difficultés propres aux demandeurs d’emploi de plus de 50 ans sur le marché du travail: nous avons parmi nos membres tous les profils socio-économiques.
Pourtant, se lancer dans une activité autonome, dans des métiers/secteurs où traditionnellement l’on perçoit des honoraires, où l’on émet des factures, où les jobs sont irréguliers – notamment parce que l’on prend enfin le temps de les choisir, ce n’est pas une mince affaire ... administrative. Un nouveau monde pour les personnes issues du salariat – et qui ne souhaitent pas perdre des droits sociaux patiemment construits, mais aussi un monde auquel les (anciens) indépendants n’ont peut-être plus envie de goûter.
SMart fournit un ensemble de solutions qui vont de la facturation à la gestion de paie, en passant par la récupération de créances, les assurances et le financement de la trésorerie courante. Chaque travailleur autonome, porteur de projet, entrepreneur, est salarié, en CDD ou en CDI (en fonction de l’intensité des recettes de ses activités).
Bien entendu, à côté d’un back-office automatisé et d’un front-office entièrement online, pour gérer le général, nous mettons l’essentiel de nos forces à accompagner individuellement les singularités de chaque personne, de chaque parcours : dans tous les métiers et secteurs, en fonction de la situation sociale aussi. Salarié par ailleurs, demandeur d’emploi au chômage ou au CPAS, pensionné … chaque activité est prise en compte dans ses caractéristiques sociales, professionnelles et économiques.
Actuellement, nous avons près de 3.285 affiliés actifs (sur près de 18.000), qui ont plus de 50 ans.
Depuis le 1er janvier 2010, 1.189 nous ont rejoints alors qu’ils avaient 50 ans ou plus, et 2096 ont fêté leur 50ième anniversaire avec nous.
Au total, sur 5 ans ½ (2010 - août 2015), ces affiliés ont totalisé près de 26.200.000€ de rémunérations brutes (sur un chiffre d’affaires avoisinant les 45 millions d’euros).
Le premier tableau détaillant ces données reprend exclusivement les affiliés qui nous ont rejoints depuis le 1er janvier 2010 et qui avaient déjà au moment de leur affiliation 50 ans ou plus.

 

Au vu de ces données, l’on s’aperçoit qu’il y a tout intérêt à développer une activité professionnelle autonome le plus tôt possible, éventuellement en parallèle avec une activité professionnelle traditionnelle, en entreprise, par exemple. Développer une clientèle, approfondir une pratique, voire apprivoiser l’autonomie … autant le faire progressivement, sans contrainte, sans être pressé par le temps et des résultats à atteindre.
Une activité, chez SMart, est une affaire de temps, moyen ou long : notre dispositif est justement adapté à sa montée en charge progressive. Certaines des activités reprises dans les tableaux ci-dessus facturent annuellement plus de 40.000€, quand d’autres ont plutôt pour vocation de générer un revenu complémentaire régulier de quelques milliers d’euros.
L’autonomie solidaire, dans un environnement coopératif à finalité sociale et sans aucun but lucratif, c’est le socle des valeurs sur lequel nous fondons le développement de nos outils et services. Et l’expertise des travailleurs, free-lance, consultants, entrepreneurs qui ont déjà 20 ou 30 années d’expérience professionnelle dans leurs bagages nous est à cet égard précieuse : moins déterminés par la pression de la concurrence et de la « place à prendre », ils et elles peuvent apporter tant à nos conseillers qu’à nos affiliés plus jeunes, souvent à l’aube d’une carrière, un regard, une  attitude, des méthodes irremplaçables.

Sandrino Graceffa,
Administrateur délégué du groupe SMart

Ajouter un commentaire