Soumis par Pierre Degand le mar, 02/25/2020 - 16:19

Se laisser tenter, à partir de 50 ans, par le jeunisme ambiant est-il une illusion perdue d'avance ou un bain de jouvence salutaire ? Telle est la question traitée par l'article que nous vous proposons pour désamorcer la crise du milieu de vie.

Il est vrai que le contraste est saisissant entre les seniors de 2020 et ceux de 1960. Les quinquas actuels font preuve d'une vitalité débordante, soignent leur apparence et s'adonnent à des activités sportives les plus diverses. Leur mode de vie est sain en général et leur vivacité d'esprit ferait rougir bien des adolescents. Ils continuent à faire preuve d'un dynamisme intellectuel et culturel insatiable. 

​Apparemment sûrs d'eux, certains fréquentent les mêmes milieux festifs que leurs grands enfants, s'habillant à la mode du jour, jeans et baskets. D'autres voyagent dans des contrées exotiques "sac  au dos". Les mêmes multiplient leurs contacts virtuels sur les réseaux sociaux et recherchent sur internet les forums ou les sites "rester jeune à tout prix". Certains vont encore plus loin en se lançant dans des projets d'envergure tels que créer une start-up, déménager, changer de vie ...voire de partenaire!

Il faut toutefois garder raison, à 50 ans , on n'est pas vieux mais on n'est plus tout jeune non plus. Le mythe de la jeunesse éternelle est un leurre. Imaginer revivre une seconde jeunesse n'est pas réaliste...même si certains restent nostalgiques de l'adolescence, cette période de "tous les possibles".

L'article (cfr lien) souligne l'importance de l'acceptation de la nouvelle tranche de vie qui se présente à nous. Même si une part d'inconnue subsiste, un sentiment de plénitude et une force intérieure nous habitent certainement au vu des expériences de vie accumulées. Assumer ce passage à "l'étape suivante" peut se révéler passionnant et riche en émotions. Découvrez comment tirer parti de cet âge de la maturité. Probablement l'une des plus belles tranches de vie.

Pour lire l'article en entier paru dans Fifty and Me Magazine c'est par ici

Merci à Xavier Deprez membre du  Réseau Sequoia pour le résumé