Soumis par Pierre Degand le lun, 12/04/2017 - 21:12

Les seniors revendiquent un taux de bien-être bien supérieur à celui des générations qui les suivent. C’est une très bonne nouvelle. Cependant, les résultats de ces études ne doivent pas nous faire oublier que la retraite est une transition majeure dans la vie.  80% des jeunes retraités estiment  avoir vécu un grand bouleversement la première année et 50%, avec le recul, s’y seraient mieux préparé.

Les progrès de la science conjugués à une amélioration de l’hygiène de vie nous gratifient chaque année d’une espérance de vie supplémentaire d’un trimestre. Depuis 1950,  20 années sont venues s’ajouter aux 5 à 8 années qui constituaient la durée moyenne de la retraite à l’époque. Cerise sur le gâteau, nos retraités aujourd'hui sont en bien meilleure santé et ne se destinent pas à une « retraite molle ».  Les baby boomers, la nouvelle génération de retraités, doivent réinventer un nouveau modèle de retraite, être auteur de leur vie.

Le passage à la retraite se déroule en trois phases

On distingue trois phases dans le passage à la retraite. La fin de carrière, la période de transition et l’entrée en mode « retraite ».  La façon dont est vécue chaque phase influence directement la phase suivante.

Une fin de carrière sereine conditionne directement la manière dont sera vécue la transition vers la retraite. Contrairement aux idées reçues, si vous attendez avec impatience la retraite en vous désintéressant  de votre travail,  vous risquez de connaître des difficultés à construire vos projets de vie à la retraite. Une fin de carrière sereine c’est aussi avoir développé des hobbies.

La première année de la retraite appelée aussi période de transition est propice au questionnement C’est le moment d’apprendre ou de réapprendre à se connaître. Le retraité traverse plusieurs étapes émotionnelles, il fait le deuil du travail. Quoi de plus normal quand ce dernier a imposé ses repères pendant 40 ans. Au début de la retraite, il est conseillé de ne pas s’engager dans des activités chronophages dont on aurait des difficultés à se retirer. Il faut apprendre à dire non, car les jeunes retraités sont très vite sollicités. Pendant la période de transition vers la retraite, Il faut veiller à garder et développer un réseau social. En moyenne un retraité perd 80% de son réseau car ce dernier est souvent professionnel.

Vient ensuite le temps de la reconnexion avec ce qui le fait vibrer, le temps du ou des projets qui mobilisent son énergie vitale.  Le jeune retraité rentre dans le mode retraite, il a reconstruit ses propres repères, une nouvelle identité.

 

Une dimension à ne pas négliger à la retraite est celle du couple. Inévitablement, le passage à la retraite d’un des conjoints  impacte  l’autre,  retraité ou non. Certains repères dans le couple et à la maison vont changer. Il est important d’avoir des projets en commun mais aussi garder son petit jardin secret.

On dit parfois qu’avant 50 ans, la vie est un échauffement. A l’instar des grands sportifs où la préparation et l’échauffement conditionnent les performances, la retraite ne s’improvise pas. C’est le moment de réaliser vos rêves qui s’appuient sur les compétences, les valeurs qui vous ont plus ou moins guidés pendant la vie professionnelle. Il est illusoire de croire que la retraite est un départ à zéro.

Sequoia Ways accompagne valorise les compétences des seniors et les aide à entreprendre leur retraite.

·      Sequoia Ways propose des formations en groupe et prépare les futurs et jeunes retraités à bien vivre la période de transition. www.sequoiaways.be

·      Sequoia Ways est aussi un réseau de jeunes et futurs retraités. Le Réseau Sequoia  est une initiative unique en Belgique qui permet à ses membres de développer un réseau tout en leur permettant de continuer à valoriser leurs compétences.  www.reseausequoia.be

 

Pierre Degand

Sequoiaways.be

Ajouter un commentaire