Soumis par Pierre Degand le mar, 07/11/2017 - 19:23

Couper le cordon, comment s'y préparer ? La transmission d'une entreprise prend du temps et doit être accompagnée. C'est dans cette optique que l'UCM accueille trois agents de stimulation.
La transmission est un sujet d'actualité. À la fin de l'année 2016, selon l'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps), 23 % des patrons wallons avaient plus de 55 ans et un tiers de ceux-ci avaient plus de 65 ans ! Le constat est sévère : il y a trop peu de transmissions.
Le salarié prend généralement sa retraite entre 60 et 65 ans, alors que la retraite des chefs d'entreprise est estimée entre 60 et 75 ans. Plusieurs raisons expliquent cet âge avancé des cédants. Premièrement, la pension moyenne légale d'un indépendant s'élève, selon l'OCDE, à quelque 900 euros. Soit une perte de revenu non négligeable. Ensuite, changer de vie est parfois difficile et mal géré par le chef d'entreprise. Pour certains, le retour à une vie moins active (avec parfois moins de reconnaissance) est un moment compliqué à appréhender. Quitter une entreprise dans laquelle on a passé plus de soixante heures par semaine est une étape délicate, même si une nouvelle vie s'offre au cédant.


Se tenir prêt

Malheureusement, les chefs d'entreprise sont nombreux à retarder l'échéance, sans trop anticiper... alors qu'ils prennent de l'âge et que la transmission devra bien se faire un jour ou l'autre ! Pour qu'elle soit couronnée de succès, une transmission se prépare et s'anticipe, d'autant que bon nombre de sociétés ne sont pas transmissibles en l'état, ayant omis cette éventualité : organisation reposant trop sur un seul homme (ou femme), structure financière trop délicate, relations avec les clients pas suffisamment solides ou pas de renouvellement des gammes ou de la clientèle...
Il faut "habiller la mariée pour la rendre belle", comme on dit dans le jargon. De plus, nul n'est à l'abri d'un accident ou d'un problème de santé, et si la transmission n'est pas préparée, le problème sera reporté sur d'autres personnes. En un mot comme en cent : il faut rendre son entreprise transmissible... à tout moment !
La Wallonie souhaite, via la Sowaccess (groupe Sowalfin), pérenniser le tissu de PME qui représente la grande majorité de l'emploi et du savoir-faire de la Région. Elle a dès lors mandaté l'UCM pour sensibiliser et informer sur ce sujet, et aider à préparer au mieux la transmission. Une récente enquête démontrait en effet que, parmi les entrepreneurs envisageant de transmettre leur affaire dans les deux ans, plus de six sur dix n'avaient encore aucune piste de reprise en vue.
Dans les prochains mois, les agents de stimulation à la transmission d'entreprises (AST-E) prendront contact avec les chefs d'entreprise concernés des provinces de Liège, du Hainaut et du Brabant wallon afin de leur proposer de faire le point sur la question.
En cas de besoin d'une expertise spécifique dans des domaines particuliers (financiers, juridiques, sociaux), les agents proposeront l'accès aux nouvelles aides de la Sowaccess, permettant de bénéficier de ces compétences à moindre coût.
L’équipe UCM

Lire cet article sur le site de l’UCM (Union et Actions du 30 juin 2017.
http://www.unionetactions.be/Edition-du-journal/2017/172-30-06-2017/L-UCM-renforce-sa-proactivite?input_form_search=transmission&page_limit=10&formID=1312


AGENTS DE STIMULATION A LA TRANSMISSION D'ENTREPRISES (AST-E)
Hainaut : Arnaud Daxhelet, 064/31.13.44, 0487/60.40.14
Liège : Sophie Delcourt, 04/221.65.65, 0494/57.26.52
Brabant wallon : John Van Tiggelen, 010/49.59.87, 0471/79.43.53


 

Ajouter un commentaire